L'action humanitaire de Douleurs Sans Frontières

Soins

Soulager les plus indigents grâce aux consultations douleurs dans les hôpitaux et à domicile

Formations

Former les professionnels de santé et les sensibiliser à la prise en charge de la douleur et aux soins palliatifs

Plaidoyer

Travailler en collaboration avec les gouvernements pour démocratiser la prise en charge de la douleur

Nos thématiques

Prise en charge de la douleur

Socialement et individuellement, la douleur peut être si invalidante qu’elle peut interdire ou empêcher toutes activités pour celui qui souffre. Elle devient une source d’exclusion supplémentaire pour des populations qui sont déjà en grande précarité.

Soins palliatifs

Les soins palliatifs ont pour but de préserver
la qualité de vie et de soulager les douleurs
physiques afin de préserver la dignité de la
personne en fin de vie. Ils prennent en compte la
souffrance psychologique, sociale et spirituelle
de la personne malade et de sa famille.

éducation inclusive

Les personnes souffrant de handicaps sont généralement en mauvaise santé, atteignent des niveaux d’éducation plus bas et présentent des taux plus élevés de pauvreté. Cette situation est due, dans une large mesure, au manque de services mis à leur disposition et aux nombreux obstacles qu’elles rencontrent dans leur vie de tous les jours.

DSF dans le monde

La diversité des situations et des besoins rencontrés sur le terrain a permis à Douleurs Sans Frontières d’enrichir ses méthodes d’action et de travailler sans cesse à améliorer son efficacité. Dans un objectif de pérennisation de son action par une transmission réciproque de connaissances mais également afin de travailler de manière adaptée aux réalités de chaque pays, l’association travaille en partenariat avec des organismes locaux sur chacun de ses programmes.

Pétition contre la douleur

Il n’est plus admissible de constater l’inégalité entre les pays émergents, en voie de développement et les autres nations. Les traitements de base, pas vraiment sophistiqués, même pas du tout comme l’Aspirine, le Paracétamol, la Codéine ou la Morphine suffisent dans la plupart des cas à soulager. Mais pour des considérations politiques, pour des freins médico-juridiques ou de réglementations tatillonnes, de nombreux patients souffrent et parfois meurent en silence ou dans des cris insupportables…

Animation réalisée par Philippe Gamer et Fred Remuzat pour le compte de Douleurs Sans Frontières

ACTUALITéS

MERCI

Nous confirmons votre inscription à la Newsletter de Douleurs Sans Frontières !

Votre aide est plus que jamais essentielle