MOZAMBIQUE

Implantée au Mozambique depuis 1996, Douleurs Sans Frontières (DSF) a développé plusieurs programmes visant l’amélioration de la prise en charge de la douleur, des symptômes de fin de vie et de la souffrance des populations. DSF a également travaillé avec succès en partenariat avec les institutions gouvernementales (MISAU, DSCM, DPS, SDSMAS) et les acteurs de la société civile (ANEMO, MOPCA, AMED, Associations communautaires) pour le développement et la reconnaissance des soins de la douleur et des soins palliatifs par le système national de santé (SNS).

Avec l’objectif principal d’améliorer de manière significative l’accès à des soins de qualité pour les patients vivant avec le VIH/SIDA et/ou d’autres maladies chroniques au Mozambique, par le renforcement des soins palliatifs et la prise en charge de la douleur, articulés entre les acteurs institutionnels de la santé et la société civile aux niveaux central, provincial et des districts, DSF a mis en œuvre plusieurs activités au cours de ces dernières années :

  • soins intégrés à domicile
  • autonomisation économique des associations communautaires locales
  • formation de professionnels de la santé
  • distribution de kits Covid-19 aux PCDI et aux patients
  • thérapies de groupes
  • construction de deux consultations douleur
Source de la carte : Universalis
Soins intégrés à domicile
Autonomisation économique des associations communautaires de base
Formation des professionnels de la santé
Thérapie de groupe
Consultations douleur et soins palliatifs
Précédent
Suivant

DSF Mozambique en quelques chiffres

  En 2019 :

    • 304 911 € de budget
    • 18 289 bénéficiaires 
    • 4 381 patients atteints de maladies chroniques
    • 1630 patients suivis à domicile
    • 2751 consultations douleur réalisées
    • 40 professionnels de la santé formés à la douleur et aux soins palliatifs
    • 3 868 personnes sensibilisées

  En 2018 :

    • 256 587 € de budget
    • 26 564 bénéficiaires
    • 4014 patients atteints de maladies chroniques, dont le VIH/SIDA.
    • 1 949 patients suivis à domicile
    • 55 978 visites de soins à domicile intégrés
    • 191 patients recevant un soutien psychosocial
    • 680 trousses de médicaments distribuées aux agents communautaires et aux consultations