La thérapie par le rire

La thérapie par le rire

Qu’est-ce que la thérapie par le rire ?

On parle de « rigologie ». En effet Corinne Cosseron, Fondatrice de l’École Internationale du Rire, définit la rigologie comme un ensemble de techniques psychocorporelles d’éducation émotionnelle destiné à stimuler la joie de vivre, l’optimisme et la créativité. Le but est de se reconnecter à sa joie de vivre en utilisant les vertus du rire.

Inspirée de la sophrologie ludique et du yoga du rire, la rigologie, véritable thérapie par le rire, s’appuie sur des exercices simples qui se pratiquent en groupe sous la responsabilité d’un “rigologue” formé. Elle est au service de tous, grand public, professionnels de la santé, du social, de l’enseignement et des entreprises.

D’où vient cette thérapie ?

Dès l’Antiquité, les Grecs avaient perçu les vertus du rire, préconisant 15 minutes de rire par jour pour se maintenir en bonne santé. Cette thèse fut par la suite confirmée par des cardiologues.

Les principes

Le rire permet d’oxygéner l’organisme, de réduire les tensions musculaires, de masser les côtes en plus de faire travailler le diaphragme. Cela favorise entre autres l’élimination des résidus présents dans les poumons et augmente la capacité respiratoire. Il semble que le fait de rire – que ce soit drôle ou non – pourrait contribuer à soigner toutes sortes de problèmes.

La pratique

La séance dure environ une heure avec des exercices d’échauffement. L’animateur donne les règles : prendre soin de soi, se regarder dans les yeux, participer etc.

En faisant semblant de rire, finalement on arrive à rire voire attraper un fou-rire. Chaque séance se termine par une relaxation guidée pour accueillir les derniers rires.

Norman Cousins a été le premier, en 1964, à expérimenter « scientifiquement » une thérapie par le rire. En utilisant la pensée positive et le rire, il s’est guéri d’une maladie arthritique très douloureuse, considérée comme irréversible. Il a fait connaître à la communauté médicale et au grand public les résultats de son expérience dans un article publié dans le New England Journal of Medicine en 1976. Trois ans plus tard paraissait son succès de librairie Anatomy of an Illness. Sa méthode consistait essentiellement à visionner des films comiques aussi souvent qu’il le pouvait et à consommer de la vitamine C en très grande quantité. Il fut par la suite guéri de sa maladie, et souligne les bienfaits du rire, qui permettrait de lutter contre la douleur.