Des adolescents en souffrance

photo médicament douleurLe Nausicalm, le Mercalm et la Nautamine, destinés à diminuer les symptômes du mal des transports sont consommés par certains adolescents dans un but récréatif. Jusqu’en octobre 2015, ils étaient en libre accès et ne nécessitaient pas de prescription. Depuis, l’Agence nationale de santé et du médicament (ANSM) a interdit leur libre accès en pharmacie après un avis favorable de la Commission des stupéfiants et des psychotropes qui a mis en évidence, grâce à une enquête d’addictovigilance, une utilisation abusive de ces substances à des fins récréatives (à fortes doses: hallucinations, délires), principalement chez des adolescents ou des jeunes adultes. Aujourd’hui, l’ANSM appelle les médecins à ne pas relâcher leur vigilance.

Selon le Pr Lejoyeux, ces comportements de détournement d’usage sont révélateurs d’une souffrance que les jeunes essaient de traiter de manière un peu sauvage avec des substances qu’ils considèrent comme magiques. «Tout produit facile d’accès qui représente la promesse d’être autrement, d’une expérience nouvelle ou de changement de vie est intéressant pour celui qui ne va pas bien mais c’est un leurre» décrypte-t-il. La consommation régulière de ce type de substances entraîne une dépendance et …

Lire l’article en entier

 

Source : Le Figaro Santé