Les Soins Palliatifs Kézako ?

1. Définition

« Les soins palliatifs sont des soins actifs et continus pratiqués par une équipe interdisciplinaire, en institution ou à domicile. Ils visent à soulager la douleur, à apaiser la souffrance psychique, à sauvegarder la dignité de la personne malade et à soutenir son entourage » SFAP (société française d’accompagnement et de soins palliatifs)

Le fait que les soins palliatifs soit qualifiés de soins actifs, précise que les soins ne sont pas liés à un abandon thérapeutique. L’OMS en proposant sa propre définition des SP en 2002, lève l’ambiguïté qu’il peut y avoir avec les soins palliatifs en tant que passage de soins curatifs à des soins de confort :

« Les soins palliatifs sont des soins actifs pour le patient dont la maladie ne répond plus à un traitement curatif ».

Qui peut en bénéficier ?

  • Les patients atteints de maladies grave, chronique « évolutive ou terminale mettant en jeu le pronostic vital, en phase avancée ou terminale », quel que soit l’âge du patient (un enfant peut bénéficier de soins palliatifs)

La famille et les proches du patient : congé et aides solidarité

Quand ?

La mise en place de soins palliatifs doit se faire à partir du moment où la médecine curative n’est plus la perspective thérapeutique la plus intéressante pour le patient. Les soins palliatifs ne doivent pas être considéré comme un soutient ponctuel mais un mouvement continu qui accompagne la personne afin de lui assurer une fin de vie confortable, dans les dimensions physiques, psychologiques, sociologiques et spirituelles.

 

2. Un bref historique

Cicely Saunders, infirmière puis médecin britannique, connue pour avoir développé le concept de soins palliatifs

 

 

 

 

 

1967 : Ouverture de l’hospice St Christophe, premier véritable unité de soins palliatifs, par Cicely Saunders

1986 : Circulaire Laroque – organisation de soins et accompagnement de personnes en phase terminale

1987 : Ouverture de la première unité de soins palliatifs en France par le Dr Maurice Abiven, à l’hôpital International de la Cité universalité de Paris.

1999 :  Loi garantissant l’accès au soins palliatifs

2005 : Loi Leonetti relative aux droits des malades et à la fin de vie

2016 :  Loi Claeys Leonetti (complète la loi de 2005) créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie

3. La prise en charge en France

  • Se faire soigner à l’hôpital :

Structure hospitalière constituée de cinq à douze lits affectés aux soins palliatifs. Les USP sont constituées de lits totalement dédiés à la pratique des soins palliatifs et de l’accompagnement.

Equipe apportant des conseils aux soignants qui prennent en charge des patients en fin de vie dans d’autres services.

Ces lits peuvent permettre un repli pour les patients du domicile. Il s’agit de lits au sein d’un service hospitalier pouvant être intégrer à un réseau de santé.

  • Se faire soigner au domicile :

De nombreuses personnes malades souhaitent passer la dernière période de leur vie dans leur univers habituel. Les soins à domiciles requiert un soutient de la part de professionnelles de santé libéraux (notamment les EMSP) et sont intégrés au sein d’un réseau de santé qui permettent la coordination des différentes structures. De plus, les services d’hospitalisation à domicile s’appuie sur des structures hospitalières permettant l’existence d’une certaine flexibilité et une synchronisation entre les deux institutions.