DSF aujourd’hui

Haïti 2014

L’activité de Douleurs Sans Frontières (DSF) a toujours été vouée au traitement de la douleur. Dans un premier temps, les douleurs entraînées  par les mines antipersonnel, puis, les interventions se sont élargies au champ des soins nécessaires aux affections chroniques (Sida, cancer, …), aux douleurs post-opératoires, aux brûlés, à la malnutrition, et aux affections requérant des soins palliatifs. DSF s’est également attachée à développer des programmes deprise en charge de la souffrance morale et psychologique des populations victimes, notamment celle des enfants (souffrance des handicapés, détresse dans les orphelinats…). Ce faisant, DSF a su développer une réelle expertise dans plusieurs domaines de la santé.

DSF s’est donné pour mission d’appuyer les acteurs locaux à prendre en charge l’évaluation et le traitement de la douleur et de la souffrance, de manière intégrée et adaptée aux réalités de chaque pays. Ainsi, DSF développe des projets ayant pour objectif de promouvoir, animer et développer toutes les actions qui portent sur la prévention, le diagnostic, le traitement et la prise en charge de la douleur, de la souffrance et des symptômes de fin de vie des populations vulnérables.

Missão AFD em Gaza Junho 14 072
Mozambique 2015

Ces actions visent, à long terme, le renforcement des capacités et des espaces de coordination et de concertation entre les différents acteurs comme les acteurs de santé institutionnels et de la société civile.

Consciente de l’importance de la pérennisation de ses actions et de la prise en compte cruciale des besoins et des attentes des populations les plus vulnérables, DSF a toujours travaillé avec les acteurs locaux des différents pays dans lesquels elle intervient. DSF a donc opté pour une stratégie de transfert de compétences par la construction de partenariats avec les acteurs locaux. Aussi, les actions développées s’inscrivent dans les stratégies de santé des différents pays dans lesquels elle intervient.

Les approches choisies, tout en s’adaptant aux divers acteurs et contextes, visent le renforcement des espaces de coordination et de concertation entre acteurs. La prise en charge de la douleur ne peut pas être effective et pérenne sans dynamique collective. Cette approche pluridisciplinaire contribue à développer des stratégies de santé centrées sur les patients, améliorant l’accès, la prise en charge et la qualité des soins.